Oeufs de pâques tels que les peignent les biélarusses encore aujourd'hui
 

 

 

Seppois-le-Haut
Obersept

Pâques

Tout le monde sait qu'en Alsace, c'est le lièvre qui apporte les oeufs de Pâques. Et pas les cloches.

Mais qu'est ce que c'est que cette histoire d'oeufs, et pourquoi un lièvre?

Bon : pour les oeufs, on voit à peu prés à quoi çà peut bien correspondre.

Selon le droit coutumier, les paysans devaient aux propriétaires, monastères et seigneurs une redevance appelée "zinseiere, qui se payait en oeufs.

Du coup, les bénéficiaires se trouvaient en face d'une telle quantité d'oeufs qu'ils ne savaient quoi en faire... et en faisaient des libéralités pour leurs employés et aux pauvres.

 

La coutume fut prise de les décorer en rouge, symbole de prospérité, et aprés les avoir cuits durs le vendredi saint, fait bénir le samedi saint, on les donnait le jour de Pâques.

 

Petit à petit, d'autres couleurs, et des motifs propres à chaque village furent introduits.

 

Oui, mais pourquoi le lièvre?

Là, une explication peut se faire jour... toujours en lien avec les celtes.

Pâques est souvent assez voisine de l'équinoxe de printemps.

A la lunaison la plus proche du 21 mars était célébrée une déesse lunaire de la fertilité que les germains appelaient Ostara, les saxons Eastre et les celtes de l'ouest Eostre et dont l'animal symbole était le lièvre, à la fois fertile et guérisseur.