Seppois-le-Haut
Obersept

Les Arma Seela Lüter

Ce rituel perdure toujours dans le village. Bien que les commerçants aient remis au goût du jour les célébrations Halloween, fête d'inspiration irlandaise, nos servants de messe sont restés fidèles à la pratique perpétuée depuis des temps immémoriaux, et c'est bien volontiers que chacun leur donne une piécette.

Le premier novembre, à la nuit tombée, on entend frapper à la porte, et quand on ouvre, une petite troupe,  celle des enfants de cœur, munis des clochettes et parfois du glockenspiel  se met à nous chanter :

"Wenn d’r an da Arma Seela Lüter ebis wannt ga, gahns uns!"

On peut le traduire soit :

si vous voulez donner quelque chose aux pauvres sonneurs de cloches, donnez le nous (mais là, quoi faire de Seela=âme?),

ou si vous voulez donner quelque chose aux pauvres purificateurs d'âmes, donnez le nous.

selon qu'on considère que lüter se réfère au verbe lauten sonner ou laütern purifier selon le dictionnaire Collin allemand-français. Les dictionnaires alsacien-français ne donnent pas de traduction pour laütern, à notre connaissance.

 

Calendrier de ColignyAu mois de novembre se situait la première fête des celtes. Le samain. Une fête importante. Les celtes ne connaissaient que 2 saisons. La saison sombre, et la saison lumineuse. Le jour même de samain n'appartenait à aucune des deux. C'était un temps hors du temps. Les âmes non encore prêtes à accéder au monde supérieur, et qui erraient dans les limbes du monde d'à coté, un monde intermédiaire, pouvaient revenir chercher un peu de réconfort auprés des vivants  qu'elles avaient connus, et solliciter l'aide des druides pour faire le passage.

Les cérémonies duraient trois jours. On commençait par éteindre tous les feux, et les druides en refaisaient un, en se servant du bois d'un chêne sacré, dont les braises étaient ensuite redonnées à chaque foyer pour regarnir l'âtre familial. samain

L'une des trois journées cérémonielles était consacrée à célébrer les héros et les dignitaires morts par de grands banquets où tous étaient tenus d'être présents, une autre à accueillir l'âme des familiers, qu'on guidait vers la maison avec de petits lumignons ou des lampes.

 

Pour ceux qui ne connaissent pas le catholicisme, l'église célèbre tous les saints le 1er novembre, et l'ensemble des morts le 2 novembre.

L’Église s'est volontiers réappropriée les dates des fêtes et célébrations païennes à ses débuts. 

 

Pour Cernnunos, le mystérieux dieu celte, qui trouve des correspondances dans de très vieilles religions indo européennes, c'est la période où il sort des enfers, pour se lancer dans une chasse sauvage.