Seppois-le-Haut
Obersept

La fête Dieu

Célébrée soixante jours après Pâques, cette fête mobilisait la jeunesse dans une grande cueillette de fleurs, destinées à fleurir tout le chemin de la procession et les quatre stations où l'on reposait l'ostensoir.

Ces reposoirs étaient des hôtels improvisés, posés sur des tapis, garnis de belles nappes et ornés des plus belles fleurs.

 

Ces stations se trouvaient, si les renseignements recueills sont exacts, dans la cour de l'école, devant la ferme REIN, à hauteur du 21 rue de Bâle (devant la cour de la maison de HEYER Gustave, puis de REIN Maria), et non loin de la chapelle Sainte Croix.

 

Si l'on en croit Wikipédia, cette fête dieu aurait été instituée en réaction aux écrits "hérétiques" de Béranger de Tours, qui naquit en 998 et mourut réconcilié avec l'église en 1088. Celui ci aurait nié la présence du Christ dans l'eucharistie.

Cent ans plus tard, le débat faisait encore rage, et des figures comme celles de Claire et François d'Assises, Thomas d'Aquin, Julienne de Cornillon ou Eve de Liège défendirent âprement cette idée de l'incarnation de la parole divine dans le Christ puis dans le sacrement.

Au point que le pape Urbain IV en vint à instituer cette fête du saint sacrement.

Photographie de l'Alsace