Seppois-le-Haut
Obersept

De Charles Quint à l'annexion la France

 1Nous venons de mentionner la capture de Frnçois premier : l'occasion de rappeler qu'il fut le grand ennemi de notre seigneur e maitre de l'époqe : Charles Quint.

 portrait de Chalres Quint par Rubens, d'aprés le Titien

Heritier de l'Autriche et du Tyrol par son grand père paternel, de territoires bourguignons sétendant loint au nord par sa grand mère paternelle, Des royaumes de Sicile et d'Aragon par son autre grand père, et de la Castille et du Lèon par son autre grand mère, ainsi que des colonies en amèrique latine, il régnait sur un empire qui ne voyait jamas le soleil se coucher.

 

Les possessions des Habsbourgs sous Charles V (source WIKIPEDIA)

 

Né le 24 février 1500 à Gand, dans les Pays Bas, sa langue maternelle est le Français. Cependant, il garde des Bourguignons une rancoeur tenace contre les Français. Pour ne rien arranger, François premier se porte candidat, ainsi que le roi d'Angleterre, en 1519, à l'éléction à la tête du Saint Empire Romain Germanique.

 

Ces grands élécteurs sont au nombre de 7 depuis 1356

3 éclésiastiques séculiers : les archevèques de Mayence, Tréves et cologne

4 laïcs : le roi de Boême, le conte palatin du Rhin, le duc de Saxe, et le margrave de Brandebourg.

Leurs possessions sont indivisible, et transmises au premier descendant en ligne directe.en ligne directe. Ils discutent au moins unel'investiture,  fois par an des affairesde l'empire avec l'empereur.

 

Pour obtenir l'investiture, les candidats font assaut de générosité vis à vis des élécteurs, leur ofrant des trésors considérables. Et à ce jeu, c'est Charles, enrichi par ses nouvelles posssessions en Amérique, qui finit par l'emporte.

 

François Ier et Charles Quint

 

Entre ces deux là, l'état de guerre sera quasi permanant. François veut le contenir outre Pyrénées en Languedoc, en Italie où il revendique Naples et Milan, et au nord de la France tandis que Charles, malgrés la volontée manifeste des populations de rester dans le giron français, entend bien régner sur toute la Bourgogne du Téméraire, qui rappelons le, comprenait une grande partie des Flandres, de la Belgique et des Pays Bas

 

Princes catholiques, la lutte contre l'expansion réformiste initiée en 1517 aurait pu les unir. Mais bien qu'il entende la contenir d'une main de fer sur ses terres, François premier ne cessera de donner aide financiére et parfois un appuis militaire aux princes et citées réformées en lutte contre Charles Quint.

Henri II poursuivra cette politique, scellant en 1552 un accord avec les princes élécteurs réformés et se lançant dans le reconquete des évéchés de verdun, Metz et Toul.

 

 A ce point, il est utile de faire un point sur les rapports que Charles Quint a entretenu avec l'église réformé. Ils seront déterminants dans un épisode douloureux pour le Sundgau : la guerre de trente ans.

 

En 1517, Luther est excomunié et bani à cause de la réforme de l'eglise qu'il propose.

Mais il a pourtant l'appuis de puissants seigneurs qui vivent mal depuis toujours la tutelle du pape sur tous les princes de la chrétienté, celui ci se proclamant, en tant que représentant du christ sur terre, investit d'une auorité absolue, et en jouant pour faire et defaire à sa guise les politiques des feodaux.

cest appuis est plus que confirmé quand il prends ouvertement ses distances à l'égard des révoltes de 1524-1525 dont nous avons parlé plus haut, et soutient l'affirme la légitimité de l'autorité seigneuriale sur les révoltés.

 

C'est ainsi que le 25 juin 1530, conduit pas Jean, grand élécteur de Saxe, sept princes luthériens et trois villes franches, presentent à la diéte d'Augsbourg un manifeste rédigé par Melanchton, disciple de Luther, présentant 31 grands articles de la foi réformée.

Dés le mois d'août, les théologiens catholiques ont réfuté la "confession", et en septembre, Charles Quint refusera d'éccouter les contre arguments des protestants.

Il est vrai qu'à l'époque, il songe surtout à assoir le pouvoir des Habsbourg sur ce nouvel empire qui joint la branche espagnole et la branche autrichienne, et il voudrait de là fonder une monarchie universelle. Il voudrait pour servir ces fins, que le titre d'empereur du saint empire devienne héréditaire. Une religion unique, déterminée par le monarque, servirait bien ses interets, surtout si elle pouvait de plus échaper à la cesure de Rome. C'est pourquoi il doit composer avec les catholiques, contre les puissants élécteurs. Mais son projet de faire disparaitre les ordres (noblesse, clergé, tiers état) au profit d'un pouvoir central ne séduit pas non plus de ce coté.

 

Dés 1531, les seigneurs et les villes franches protestants réagissent, fondant la ligue de Smalkalde. Celle-ci jouit trés vite du soutient de François 1er, qui n'a pas envie de subir les prétentions expansionnistes de son puissant cousin. Les ligueurs réunissent de puissantes troupes, s'engagent dans une guerre qui aprés de premiers succés finit par deux défaites à Ingolsttadt et  Mulhberg en 1547.

L'empereur en profitera pour faire proclamer l'interim d'Augsbourg  la diéte de 1547. Il laisse le droit aux protestants de communier sous les deux espèces, et autorisent, en attendant que le concile de Trente ai tranché, le mariage temporaire des pasteurs protestants.

Pour le reste, il entend faire régner sa loi.

 

Les princes se soulèvent à nouveau, sous la conduite de Maurice de Saxe, qui obtiendra la signature du traité de Passau, instituant la liberté religieuse en 1552. Le margrave de Brandebourg Kublach s'étant lancé dans es campagnes contre ses voisins sans que Charles Quint réagisse, Maurice de Saxe agira pour l'empire par substitution, et trépasera sur le champs de bataille  en 1553. Elles aboutiront à la paix d'Augsbourg, en 1555, instaurant le principe d'une certaine autonome d'action des territoires dans la limite des decisions collégiales prises au niveau des dieétes, et que chaque territoire suivra la religion de son souverain.

 

L'empire ne conaitra plus de grands troubles interieurs sous les regnes de Ferdinand I et de Maximilien II, empereur tolérant.

 

Son fils Rodolphe II, élevé à la cour de PhilippeII d'Espagne, lui succédera en 1576. Il ne poursuivra pas la politique tolérate de son pére, et nomera, tant au conseil aulique qu'à la cour impériale de justice, une large majorité de catholiques. Le conseil aulique administrait le saint empire, et les recours devant la diète n'étaient possible que si les décisions prises portaient grief à l'ensemble de l'empire.

Si bien que les princes protestants finissent par ne plus reconnaitre l'autorité du conseil. Une médiation mandatée par la diète echoue en 1601. Puis à la diète de Ratisbone, en 1608 est renvoyée sans avoir rendu de recés. Rodolphe II ne reconnaissant pas la foi du conte palatinet de plusieurs autres participants, ceux ci chosissent de quiter la réunion sans autre forme de procès.

Dés le 14 mai, 6 princes protestants forment l'union protestante. En réaction, la ligue catholique est fondée.

 Tout est en place pour aller vers la guerre de trente ans.

Elle démarera en 1618 par la defenestration de Prague, prendra des développements en Boheme et dans le Palatinat, puis les danois rentrent dans la partie à partir de 1525, puis les Suédois à partir de 1530, puis une coalition Franco Sudédoise.

 

Il faut comprendre que les grandes armées à la manoeuvre sont en grande partie formées de mercenaires. Les protestants trouvent assez souvent l'appuis financiers des états voisins du grand empire des Habsbourgs, qui voient d'un bon oeil tout ce qui peut nure à leurs visées égémoniques.

 

Mais les "condotiéri" qui commandent ces troupes savent bien que cet argent promi peut avoir quelque mal à rentrer, et c'est sans scrupules qu'ils laissent leur troupes mettre à sac et rançonner les territoires en guerre.

Wallestein théorise sur le fait que la guerre ne doit pas couter à celui qui l'entreprend, mais que les troues doivent se payer sur le térritoire pris à l'ennemi.

 

Qui dire de la position de la France? Richeleu puis Mazarin se montrent trés zélés à deffaire les catholiques du Saint Empre, alors même qu'ils luttent de maniére acharné contre les protestants au sein même de la France.

En fait l'idée est de combattre l'égémonie d'une puissance Austro Espagnole, et la cile privilégiée, même si de grands succés sont acquis en Allemagne, est l'Espagne, tout spécialement pour se possessions en Roussillon et en Flandres.

 

La guerre se concluera  par les traités de Westphalie, le 24 octobre 1648, où la France aquiert la certitude d'avoir une place dominante au sein de l'Europe.

Au rêve d'une pax perpetuelle administré par un empire mrnè par un grand guide spirituel succède l'avenement d'une politique des états souverain, gouvernés par la raison d"état et le réalisme économique.

 

L'Alsace est annéxé, et le conté de Ferrette reviendra à Mazarin.

Seppois le Haut est alors rattaché au baillage de Delle, et à la Seigneurie de Belfort.

 

A la veille de la guerre de 30 ans, des listes ont été faites pour le baillage de Delle, dont Seppois le Haut faisait partie avec Boncourt, Boron, Bourogne, Charmois,Croix, Delle, Faverois,Feche l'Eglise, Froidefontaine, Joncherey, Lebeton, Montbouton, Rechesy, Saint Dizier l'Eveque, et Villers le sec.

 

Voici les hommes en âge de porter les armes dans le village en 1616

 

Nom                                         Age             Armement

BENCKH Morand                         36 ans        Hallebarde sans armure

BERTSCH Hannsz                       22 ans        Mousquetaire

BERTCH Peter                             40 ans        Mousquetaire

BRON Hannsz                              30 ans        Arquebuse

CLAUSER Martin                          50 ans        Mousquetaire

DEMUET Hannsz                          35 ans        Mousquetaire

DEMUET Hannsz (der Alt)            60 ans        Mousquetaire

ERHARDT Anthoni                        22 ans       Arquebuse monte  cheval

ERHARDT Clausz                         30 ans        Hallebarde sans armure

ERHARDT Hansz                          28 ans        Arquebuse

ERHARDT Martin                           60 ans       Arquebuse

FINGERLIN Bashen                       25 ans       Mousquetaire

GERBER Martin                             20 ans       Celibataire sans charge de famille

GERBER Martin                             50 ans       Mousquetaire

GERBER Peter                               55 ans       Mousquetaire

HARTMAN Anthoni                         31 ans        Mousquetaire

HARTMAN Clausz                          35 ans        Arquebuse

HARTMAN Werlin                           30 ans        Arquebuse

MACKERER Geörg                          56 ans        Mousquetaire

MACKERER Martin                         58 ans       Armure complete et pique longue

MACKERER Thenge                       20 ans       Celibataire sans charge de famille

MEYER Anthoni                               50 ans      Mousquetaire

MEYER Heinrich                              20 ans      Célibataire sans charge de famille

MULLER Hansz                                27 ans      Hallebade sans armure

MULLER Hansz                                50 ans       Mousquetaire

PFLIEGER Erhardt                            40 ans      Mousquetaire

RINCKH Andres                               41 ans      Hallebarde sans armure

RINCKH Geörg                               30 ans       Mousquetaire

RINCKH Hansz                                19 ans       Celibataire sans charges de famille

RINCKH Michel                                58 ans        Mousquetaire

RUETCH Martin                                40 ans       Armure complete avec une longue pique

SCHILLING Hansz                            50 ans       Armure complete avec une longue pique

SCHMIDT Carlen                              50 ans       Arquebuse

SCHMIDT Gorius                              20 ans       Mousquetaire celibataire

SCHMIDT Hansz                               20 ans       Musquetaire célibataire, fils de Carlen

SCHMIDT Hansz                              50 ans       Mousquetaire

SCHMIDT Hansz                              32 ans       Arquebuse

SCHMIEDT Lienhard                         33 ans       Mousquetaire

UBERSCHLAG Anthoni                      40 ans       Armure complet et longue pique